« Night Collective », balades nocturnes en images

> English version follows

« Night Collective » est né en septembre 2009, sur une initiative de Fernando Borges, photographe professionnel brésilien venu au Liban dans le cadre d’un projet d’échange avec une université libanaise. L’idée de « Night Collective » est de se retrouver entre passionnés, professionnels ou amateurs de tout âge et de toutes horizons chaque mardi à 20h30 à un endroit bien défini. La troupe se balade dans les rues assombries de Beyrouth et sa banlieue avec pour objectif : photographier et échanger. Les plus aguerries conseillent les débutants tant sur les bases de la photographie que sur le choix de lentille ou de reflex numérique. Au fil du temps, la simple volonté de partager leur passion laisse place à celle plus ambitieuse de photographier ensemble sur des thèmes précis et mettre sur pied une exposition. Le collectif décide alors de s’intéresser aux « travailleurs de nuit »; ils partent à leurs rencontres, un échange s’instaure et la permission de les photographier en découle. Voilà une mise en image de l’environnement et des conditions de travail de ces travailleurs de nuit !
Depuis, d’autres idées de sujets et de ballades fleurissent : le « Brazilian Carnaval », le « Luna Park » ou encore des zones industrielles. Certains membres ont même donné naissance à un autre collectif : « Light Collective ». Le principe reste le même à l’exception près que les appareils numériques sont bannis et la pellicule est reine.

Mher Krikorian, « photo blogger » et « street photographer »

Mher Krikorian, jeune photographe né à Beyrouth, est l’un des membres de Night Collective. Parallèlement à sa pratique photographique, il étudie le marketing à l’Université.
Il se définit aujourd’hui comme « photo blogger » et « street photographer » et réalise de nombreux portraits : « je passe beaucoup de temps à marcher dans les rues, je regarde les gens discuter entre eux », explique-t-il. C’est en passant du temps à discuter avec ces gens que Krikorian réalise des portraits intimes et touchants. Mais le travail de ce jeune photographe rejoint aussi des thèmes d’actualité, comme dans sa série « The King and the Pawn », qui fait référence à la révolution Egyptienne. Quand on l’interroge sur ses projets à venir, celui-ci reste bien mystérieux : « Je commence de nouveaux « street projects ». Ce sont des travaux  underground dont je ne peux pas trop parler pour l’instant… »

M.L.

Night Collective sur FlickR – sur Facebook
Mher Krikorian son Blog – sur Facebook

> English version____________________________________________

« Night Collective”, night strolls in pictures

« Night Collective » was born in September 2009, an initiative of Fernando Borges, a Brazilian professional photographer who came to Lebanon as part of an exchange project with a university in Lebanon. The idea of ​​ »Night Collective is to assemble fans, professionals and amateurs of all ages and from all walks of life  every Tuesday at 20:30 at a selected place. The group walks through the dark streets of Beirut and its suburbs with the objective of taking pictures and sharing ideas. The most seasoned photographers give advice to beginners about the basics of photography, the choice of lens or of digital camera. Over time, the mere willingness to share their passion gave way to the more ambitious project of photographing specific issues and set up an exhibition. The group then decided to look for « night workers ». After approaching and speaking to them, permission was granted to take pictures of them. As a result the work environment and conditions of those workers was put on film.

Since then, other ideas of themes and strolls have come up: the « Brazilian Carnival », the « Luna Park » or industrial areas. Some members have even founded another group: « Light Collective. The principle remains the same except that digital cameras are banned and film cameras are preferred.


Mher Krikorian, « photo blogger » and « street photographer »


Mher Krikorian, a young photographer born in Beirut, is a member of Night Collective. In addition to taking pictures, he studied marketing at University.
Today he defines himself as a « photo blogger » and « street photographer » and has made many portraits: « I spend a lot of time walking in the street where I watch people chat to each other, » he says. By spending time talking to these people Krikorian makes intimate and moving portraits. But the work of this young photographer deals also with political issues, as in his series’ The King and the Pawn « , which refers to the Egyptian revolution. When asked about his upcoming projects, he remains discreet. « I’m starting a new » Street Project. “It is  underground work I cannot  talk much about now …  »
ML
Night Collective on FlickR – on Facebook
Mher Krikorian on Blog – on Facebook
Publicités
Cet article, publié dans SELECTION DE LA SEMAINE, est tagué , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s