Qu’elle aille au diable, Meryl Streep! – Rachid EL-DAÏF

Le film Kramer contre Kramer renvoie le narrateur à son propre mariage, qui part en capilotade, et devient prétexte à aborder les problèmes du couple et de la sexualité d’une façon explicite et directe non exempte d’humour.
The film Kramer vs Kramer forces the narrator to face his own marriage, which is in tatters, and becomes an excuse to address the problems of couples and sexuality in an explicit, direct and humorous fashion.

« Zappant devant le superbe téléviseur qu’il vient de s’offrir – ou plutôt d’offrir à sa femme -, un Libanais tombe sur le film Kramer contre Kramer et comprend, malgré son anglais approximatif, que le personnage joué par Meryl Streep est en train de quitter son mari. Cette scène le renvoie soudain à la réalité de son propre couple, dont le mariage avait été arrangé par une tante, et il s’interroge. Pourquoi son épouse va-t-elle si régulièrement dormir chez ses parents ? Censément vierge au moment de leur union, comment en sait-elle autant sur la sexualité masculine ? Quelle a été, avant leur rencontre, la vie de cette femme dont il ne sait finalement pas grand-chose et qui lui échappe chaque jour un peu plus ? Jamais sans doute un romancier arabe n’avait traité les questions du couple et de la sexualité d’une façon aussi directe et décomplexée, pleine d’humour. Le mariage apparaît comme une institution mise à rude épreuve par la modernité, qui creuse le gouffre entre les images occidentales véhiculées par les médias et la tradition. En assumant ou en feignant d’assumer cette modernité, la femme démontre à l’homme à quel point il reste incapable d’en faire autant. »
Né au Liban en 1945, Rachid el-Daïf est professeur de langue et de littérature arabes à l’université de Beyrouth. Poète et romancier, il est publié en France par les éditions Actes Sud. Découvrez sa biographie, bibliographie,…sur Rachideldaif.com.
Qu’elle aille au diable, Meryl Streep! – Rachid el-Daïf, Actes Sud, 2010.
Lire un extrait
Rachid Al-Daif : Entre l’homme et la femme, il y a une guerre :

Publicités
Cet article, publié dans LECTURES, est tagué , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s