Deux ou trois choses à propos de Papercup

english version follows
Installée dans le quartier de Mar Mikhaël, Papercup est une librairie bien singulière. Inaugurée en 2009, elle est la première librairie spécialisée en arts au Liban. Elle offre un très grand choix de livres de photographie, de design, d’architecture.. que l’on peut consulter tranquillement autour d’un thé ou d’un café. Rencontre avec la tête pensante de cette belle initiative, Rania Nawfal.
Quand l’idée de créer cette librairie vous est-elle venue et pourquoi ?
Le concept de Papercup me travaille depuis plus de 15 ans… il a évolué et s’est concrétisé au fil des années et des expériences. J’ai quitté les Etats-Unis peu après le 11 Septembre 2001. Il y a 3 ans, confrontée à un tournant décisif dans ma carrière, j’ai décidé de me lancer.
Quand vous avez eu l’idée de Papercup, ce type de librairie spécialisée n’existait pas à Beyrouth, qu’est-ce qui vous faisait penser qu’il était possible de relever ce défi?
C’était effectivement un défi, mais intéressant à relever : il est vrai que ce concept n’existait pas au Liban, et je n’avais aucune idée de la façon dont le public libanais l’accueillerait. J’habite Mar Mikhael depuis 6 ans, quartier authentique et, à l’époque, hors des sentiers battus. C’est naturellement que j’y ai ouvert Papercup. Le choix de l’emplacement relevait en effet d’un second défi : ouvrir dans un quartier où les nombreux commerces se partagent entre supérettes et garages, il était difficile de prévoir l’intégration d’une librairie spécialisée. Mais j’ai décidé de suivre mon instinct…
Les réactions ont été partagées: d’aucuns ont douté de mon choix, d’autres m’ont soutenue et ont été aussi enthousiastes que moi ! Depuis, le coin a attiré de nombreux autres commerces.
Vous proposez des ouvrages, des magazines que l’on ne trouve nulle part ailleurs au Liban, cela répond-il à une demande ou est-ce plutôt une envie de  susciter un intérêt ?
Les 2. J’ai moi-même été souvent confrontée à la frustration de ne pas avoir accès à certaines éditions ou magazines que j’appréciais… ça a donc commencé par là. Puis j’ai voulu les partager et en donner l’accès à un public libanais ayant aussi été exposé à diverses cultures.
Comment sélectionnez-vous les livres de la librairie ?
De plusieurs façons: sur un coup de cœur, sur catalogue, en écoutant ou lisant les actualités culturelles mondiales, au cours d’un voyage, d’une inspiration, sur recommandation, et enfin aujourd’hui, après plus de 2 ans d’activité, selon la demande. En fait, il n’y a pas de manière précise qui me motive: c’est un travail de recherche et de curiosité constant.
Quelle est la clientèle de Papercup ? Y-a-t-il une participation de la clientèle à la sélection des livres ?
La clientèle est diverse et variée : elle va de l’architecte au journaliste, en passant par l’apprenti designer, le collectionneur, le touriste, l’artiste, ou tout simplement l’habitant du quartier qui vient prendre son café, ses revues, ses livres. 3 fois par an j’invite à Papercup une figure de la scène culturelle et/ou artistique libanaise à composer une sélection de livres suivant ses influences et préférences.
http://papercupstore.com/
Entretien réalisé par Barbara Coffy

________________________________

One or two things about Papercup
Papercup is an unusual bookshop situated in the Mar Mikhaël area. Opened in 2009, it is the first-ever bookshop to specialise in Art in Lebanon. It sells a large range of books about photography, design, architecture which can be read round a coffee or a tea. We have met with Rania Nawfal, the woman behind this wonderful initiative.
When and why did you decide to open this bookshop?
The concept of Papercup had been on my mind for 15 years. It grew and became clearer as the years went by and as I gained experience. I left the States shortly after 9/11. Three years ago, when I had to face a crucial career change, I decide to go for it.
When the idea of Papercup came to you this type of specialised library did not exist in Beirut. What made you think you could take up the challenge?
It was a challenge indeed. Yet it was interesting to take up. True, the concept did not exist in Lebanon and I had no idea how the Lebanese public would perceive it. I have been living in Bar Mikhael for six years, an authentic and, at the time, an out-of-the-way area. Opening Papercup here was a natural thing to do. Choosing the location was indeed a second challenge:  predicting whether a specialised bookshop would fit in an area where a lot of shops were either supermarkets or garages was difficult. Yet, I decided to follow my instinct. Reactions were divided: some were sceptical of my choice; others were as enthusiastic as I was and supported me. Since then, the neighbourhood has attracted other businesses.
You carry books and magazines which are found nowhere else in Lebanon. Are you meeting the demand or are you trying to promote an interest in them?
Both. I have had to face the frustration of not having access to some prints or magazines I liked. This is how it all started. Then I wanted to share them with and give access to them to a Lebanese audience who had also been exposed to a variety of cultures.
How do you select the books in the bookshop?
It depends. I may fall in love with a book or find it in a catalogue, hear or read about it in the world cultural news or on a trip, select it based on inspiration or upon recommendation and now, after two years in business, based on demand. In fact, nothing drives me in particular. It’s all about permanent investigation and curiosity.
Who are your customers? Do they take part in selecting the books?
They are varied and diverse. They range from architects to journalists through wannabe designers, collectors, tourists, artists or simply local inhabitants who drop in for a coffee, magazines and books. Three times a year, I ask a figure of the Lebanese cultural/artistic scene to shortlist a selection of books according to his influences and taste.
http://papercupstore.com/
Interview conducted by Barbara Coffy


Advertisements
Cet article, publié dans INTERVIEWS, Rania Nawfal de Papercup, est tagué , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s